histoire

L’entreprise naît en 1945, vers la fin de la deuxième guerre mondiale, au moment où deux frères, anciens chefs du chantier CMC, décident d’ouvrir une activité avec leur frère, un investisseur.
La CICOGNANI COSTRUZIONI s.n.c. naît en 1946 et commence les activités liées à la reconstruction des bâtiments à l’aide des fonds alloués par le UNRRA et le plan Marshall. Pendant la guerre, un des deux frères avait participé au combat partisan et il avait sauvé la vie à plus qu’un soldat. Grace à sa lutte, l’entreprise a été insérée dans le plan de financements. L’entreprise travaille notamment avec des privés dans les zones de campagne. Le marché était très local et lié aux campagnes. Vers la fin des années ’50, entre les deux frères il y a un désaccord: le grand frère divise le marché de référence à deux et s‘approprie des promoteurs des rivages. En 1959 il crée une entreprise individuelle avec ses enfants. A cette époque le boom dans les rivages était du côté du grand frère; son frère continuait avec les travaux d’entretien des bâtiments publics et privés dans les campagnes. En 1978 la deuxième génération commence à jouer dans cette entreprise. Le premier changement consister en les clients : se présenter aux clients les plus aisés de la ville de Ravenne, les professionnels et la classe dirigeante, en privilégiant la restauration plutôt que la construction. Vers la fin des années ’70 un nouveau projet lié aux travaux dans les cimetières commence, dans le secteur des ornements funéraires. En 1983, pendant une des crises cycliques du marché de l’immobilier, l’entreprise liée aux rivages ferme. Dans la même période, de 1985 à 1987 l’ouverture du marché à la classe aisée est terminée. Le secteur de travail de l’entreprise est maintenant la restauration, ses ouvriers étant encore liés à la tradition. Le secteur des entretiens industriels et hospitaliers s’étend, avec des travaux sur des sites on-shore ENI, jusqu’à la qualification, en 1988, qui leur permet de travailler dans les établissements pétrochimiques ENI.
En 1987 dans le passage de la dimension artisanale à celle industrielle, une association vertical est créé; celle-ci regroupe tous les spécialistes de la filières (maçons, électriciens, plombiers), avec une vision verticale, donc contraire par rapport à celle de l’époque, du moment où les associations étaient organisée horizontalement.
L’entreprise survit à la période de la crise italienne de 1992 qui frappe les entreprises liées au domaine politique. Malgré l’entreprise n’avait jamais été connectée à la politique, elle se retrouve avec un ralentissement qui intéresse tout le secteur, notamment le marché publique. Le marché privé et la restauration deviennent de nouveau leur point de repère, et sur le public ils travaillent avec le Facility Management, toujours avec la structure verticale. En 1987 l’association EDILTECNICA GLOBAL SERVICE est née. Les clients ont une fourchette qui varie du secteur privé au secteur industriel. En 1996 EDILTECNICA se lance dans la création d’un logiciel pour les entretiens programmés, qui associe les travaux d’entretiens à la possibilité de les référencer géographiquement. Grâce à cette initiative la société a gagné un prix, et Hera commence à se montrer intéressée à la société. Pour favoriser le développement dans ce domaine, des nouveaux partenaires ont été introduit dans la société, une société qui s’est développée de plus en plus.

En 1997 elle est englobée dans une entreprise de Forlì et le marché s’étend encore. Dans ces années des travaux de restauration prestigieux sont effectués dans le manoir Manetti à Trévise, le manoir Pliniana à Como et d’autres travaux à Bologne et Turin.

En 1994 elle est l’une des premières entreprise à éliminer les débris encore chaud de la Phénix. Beaucoup d’entreprises de cette période entrent dans le marché de la restauration; cette association décide, donc, d’aller plus loin et de devenir leader dans le génie de la restauration, de tester des nouvelles technologies tels que les poteaux à contraste et pendant le Jubilée on a le premier contact avec la restauration des décorations de OS2.

En 1991 les rapports avec l’Archevêque avaient commencé, ainsi que les travaux dans le cadre religieux, dans les églises et les lieux de culte en général. Avec les œuvres accomplies pour le Jubilée, tels que le complexe de Saint Apollinaire Nouveau, des restaurations pour les murs de la Rocca de Riolo Terme, en collaboration avec un team d’archéologues, grâce auxquels les fouilles ont été sponsorisées en Oman avec l’université de Bologne, la branche de biens culturels de Ravenne.
Tout au long de la première décennie des années 2000, l’entreprise s’engage dans le plan de développement et de renouvèlement de stockage de blé, même portuaires, de la Coopérative Agricole, en utilisant les technologies dans le secteur infrastructurel et les mécanisations à l’avant-garde introduites des Etats-Unis.
A partir de la démission des anciens hangars de la Coopérative Agricole, il y a une activité immobilière focalisée sur les lofts, une typologie des habitations innovantes, elle aussi s’inspire aux Etats-Unis et prévoit la récupération et la réutilisation des espaces industriels déclassés à fins des logements. L’activité immobilière est suspendue avant l’éclatement de la crise financière.
Dans ces années un travail important de restauration dans le Complexe Monumental des Cloîtres Franciscains est réalisé. Ce complexe va devenir le neuvième monument inscrit dans la liste du patrimoine UNESCO.
Vers la fin du 2008, avec la crise économique qui frappe les secteurs de la construction, toute entreprise partenaires réduit le personnel, EDILTECNICA reste débout grâce à son organisation, guidée par le régime de la gestion économique du marché, au lieu de faire recours aux chiffres d’affaires.
Ediltecnica s’est engagée dans la recherche, en coopération avec l’Université, les stagiaires et les recherches e la thèse, avec le CNR et le ENEA pour ainsi fonder le laboratoire CERTIMAC. En 2009 elle entreprend le chemin vers l’internationalisation, envers: Australie, Algérie, Cuba, Mozambique, Arménie, Géorgie et Bulgarie. Dans cette occasion elle serre des rapports avec IILA et les collaborations avec ASSORESTAURO, ICE, ISTEC et le Laboratoire de Chimie de Trieste.

EDILTECNICA a su développer des stratégies qui lui permettent d’appliquer une spécialisation à plusieurs secteurs très facilement. Grace à une forte spécialisation dans les restaurateurs artistiques et leurs capacités de s’adapter à intervenir sur le moderne et le luxe, au lieu des anciens bâtiments. Au niveau d’ingénierie, EDILTECNICA est en train de se perfectionner de plus en plus concernant les injections et les perforations, et acquiert le rôle de protagoniste dans les adéquations sismiques des bâtiments historiques imposées par les lois actuelles. EDILTECNICA fait partie du board qui a rédigé les premières normes de l’ Heritage Building Protocol de GBC. La spécialisation dans la restauration, appliquée de façon transversale à un autre secteur, celui du secteur de la nouvelle construction, mène l’entreprise à agir avec facilité sur ce type d’intervention sismique sur les nouveaux bâtiments aussi, et à entrer en concurrence dans les régions Marche, Emilie-Romagne et région de Veneto.